Le Ho’oponopono: 4 phrases magiques

Posted on 13 février 2011

2


Salut les gens.

Je suis désolé,
S’il-te-plaît pardonne-moi,
Je t’aime,
Merci.

Toujours dans le but de nous débarrasser de tout ce qui nous empêche de vivre une vie harmonieuse, voici une méthode simplissime pour nettoyer nos blocages.
Le Ho’oponopono, plus difficile à orthographier qu’à apprendre je vous rassure, est issu d’une tradition hawaïenne de guérison. Le livre de Joe Vitale Zero Limite en décrit le fonctionnement et comment il l’a découvert et mis en pratique. Joe Vitale est passé de SDF à millionnaire avec la vente de ses livres.
(Photo: Morrnah Simeona, guérisseuse hawaïenne qui a actualisé cette tradition)
Cette méthode est simple et se base sur une réalité que l’on expérimente tous les jours. A savoir que l’on influence ce qui nous arrive. Prenez un jour ensoleillé où votre humeur est bonne, votre journée sera pleine de rencontres sympathiques et d’événements réjouissants. Un autre jour ensoleillé, mais où votre humeur est maussade, vous pouvez être certain que toutes les embûches du monde vont vous tomber sur la figure. Hasard? Niet. Car un jour maussade, s’il se voit être transformé en un jour de joie, hop, les événements tournent leur veste comme un politicien véreux.

La méthode
Partant de ce constat, on considère que ce qui arrive à l’extérieur de nous est lié à notre état intérieur. Comme le démontre les expériences décrites dans l’article précédent par Gregg Braden. Maintenant, ce qui est plus intéressant est de pouvoir influencer volontairement notre intérieur, et l’extérieur, car prendre conscience d’une réalité c’est bien, mais si on peut la changer, c’est encore mieux. Observant un événement extérieur, qui est toujours plus facile à voir qu’un événement intérieur, on peut en déduire qu’il se passe quelque-chose de similaire en nous. Connaissez-vous la loi d’attraction? C’est une loi universelle qui dit que des vibrations similaires s’attirent.
Par exemple, si une personne vous juge coupable, il y a fort à parier que quelque-part en vous, un sentiment de culpabilité existe, probablement sans le savoir.

Quand on prend la responsabilité d’une chose, on prend en même temps le pouvoir de la changer

Le Ho’oponopono va plus loin. Il considère que tout ce qui entre dans notre conscience est de notre responsabilité. En général, le mot « responsabilité » est rejeté. Car personne ne veut la prendre. Mais sachez une chose importante: quand on prend la responsabilité d’une chose, on prend en même temps le pouvoir de la changer. Avec ce point de vue, on réalise que d’être responsable n’est pas un poids, c’est une opportunité. La nuit se fait jour. Elle est pas belle la vie?
Donc, face à n’importe quel événement, rencontre, émotion, témoignage vu, entendu, lu qui crée une émotion désagréable en vous, répétez-vous ces quatre phrases:

Je suis désolé
S’il-te-plaît pardonne-moi
Je t’aime
Merci

Simple comme chou. Pourquoi ces phrases? Parce qu’elle créent en nous de l’empathie, de l’humilité, un don d’amour, de l’acceptation et une libération. On accepte de prendre en charge le mal de l’autre, de demander pardon, d’offrir son amour et de libérer.
Voyez plutôt:

Je suis désolé car je suis responsable de ton mal
S’il-te-plaît pardonne-moi car je t’ai donné le mal
Je t’aime car l’amour seul est guérisseur
Merci pour cette occasion de changer le monde

L’important est de répéter ces phrases intérieurement chaque jour, chaque fois que l’on expérimente une émotion douloureuse, vers soi ou vers autrui. Cela crée une détente, un espace de tranquillité en soi et chez l’autre, sans qu’il le sache. Suivant les cas et comment on se sent dans la situation, il est possible de ne dire que 2 ou 3 des 4 phrases. Il faut au minimum dire « Je t’aime ».

Cela peut être une connaissance qui vous fait un reproche, le chauffeur du bus qui se plaint de la conduite d’un automobiliste, n’importe quoi. Je le fais parfois quand des pensées négatives, du ressentiment apparaît en moi. Ou lors d’un trajet en bus, j’en profite pour le faire en pensant à une personne ou une situation vécue dans le passé. Ce n’est pas si facile, il faut de la volonté et de la patience. Mais ensuite je sens toujours une différence, un mieux, plus de détente, plus de clarté.
Demander pardon demande un effort d’humilité, notre ego voulant toujours être en position de force. Demander pardon n’est pas une faiblesse, au contraire. Elle génère en nous un vaste espace dans lequel tout peut arriver, tout peut se transformer. Elle offre l’occasion à l’autre d’ouvrir à son tour son espace intérieur. Cela désamorce des conflits et fortifie les liens, avec les autres et avec soi-même. Cela nettoie.
Les événements arrivent tous les jours, nous mettant à l’épreuve et pouvant potentiellement créer des émotions négatives. Quand on nettoie au fur et à mesure, aucune d’elles ne s’accumule, rien ne vient entraver notre équilibre. Une vie malheureuse est souvent un amas de blessures non exprimées et d’émotions réprimées. Cette technique nous permet de nous en débarrasser.
Et quand on n’a plus d’entraves en soi, et bien la vie devient généreuse avec nous, selon la loi d’attraction. La lumière attire la lumière.

Lire ici l’histoire du Dr Hew Len, qui est racontée dans le livre de Joe Vitale. Avec le Ho’oponopono, le Dr Len a guéri des patients d’un hôpital psychiatrique, sans quitter son bureau.

Article à venir: le theta-healing. Une méthode plus avancée qui reprogramme directement l’ADN et qui offre des guérisons spectaculaires, parfois immédiates.

(Photo en première: Joe Vitale et le Dr Hew Len)