Une femme un jour, une femme toujours

Il y a des femmes qui restent en nous.

Celles que l’on frôle, celles qu l’on ne connaîtra pas, pas intimement.
Un jour de notre vie, elles y entrent et le désir apparaît, immédiat et spontané.
Pas de stratégie, pas de drague, juste l’attirance qui se manifeste d’elle-même.
Comme si nous avions déjà en nous le récepteur pour cette femme-là.
Brunes, blondes, rousses, grandes, petites, minces, rondes, discrètes ou présentes.
Rien ne nous y prépare, rien ne conditionne, ou si peu.

Même si rien ne se passe avec elle, le désir reste.
Même si on est en froid avec elle, le désir reste.
Même si le temps ou l’amitié passent, le désir reste.

Elle peut réapparaître un jour, et une pensée, le rêve d’une caresse, d’un baiser,
de son corps contre le sien, de ses soupirs, ses souffles, de sa voix qui dit oui,
de sa chaleur tendre, de son regard intime, des lèvres qui se cherchent encore et encore,
réveillent ce désir qui sommeillait.

On ne l’a pas cherché, ce désir que l’on sent dans ses tripes, dans son sexe.
Il est là, non voulu, non attendu mais bien présent.
Il donne envie de ne plus être un doux rêve.
Il donne envie de le métamorphoser en chairs, en fluides, en cris.

Un rêve, même un soupir ne demande qu’à devenir, à naître en ce monde.
Dans notre vie, devenir une pierre sur notre chemin.
Ces pierres qui tapissent une vie, témoins de notre vécu.

Quand un jour le rêve devient chair, pour une nuit, un mois, un an, il reste, enluminé de son émergence.
Il s’est magnifié dans l’acte, enrichi d’être passé de l’intangible au palpable.
L’expérience ne tue pas le rêve, elle l’anoblit, le multiplie, le complète.
Oui, j’ai désiré cette femme, j’ai goûté cette femme et je la goûte encore.

Même si plus rien ne se passe avec elle, le désir reste.
Même si on est en froid avec elle, le désir reste.
Même si le temps ou l’amour passent, le désir reste.

C’est le mystère de la vie, le mystère de l’humain, le mystère des femmes.
Les femmes pour qui les hommes feront toujours tout.

Edward Hitten, le 24 avril 2012

____

Be the first to start a conversation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :