Salut les gens

Dans un débat dont le but est de découvrir CE QUI EST, il faut écouter tout le monde, sinon vous entretenez une idéologie, dont la nature est d’imposer un point de vue qui comme son nom l’indique, est une fraction d’un tout. Ci-dessous une conférence très instructive donnée par François Gervais, un homme de science qui rapporte une information qui ne coïncide pas avec la doxa officielle et donc est mal vu par la bien-pensance. Mais prenez deux minutes, ça vaut le coup d’oreille. Il était chargé de vérifier le rapport du GIEC sur le changement climatique. Je crois qu’il sait de quoi il parle.

Le CO2 compose seulement 0,04% de l’air et le CO2 est indispensable à la vie des plantes sur notre planète.

Dans les grandes lignes:
M. Gervais nous apprend que les alarmistes nous balancent des chiffres en augmentation exponentielle (vous vous souvenez de Al Gore?) de la quantité de CO2 rejeté dans l’air par l’activité humaine. OK mais quand on mesure la quantité de vapeur d’eau sur une bouilloire, ne doit-on pas aussi mesurer cette quantité dans l’air de la pièce pour se faire une idée complète de la situation? Bien, donc savez-vous quelle est la quantité de CO2 dans l’air sur terre? 0,04% C’est tout? Heu, oui. Il y a un siècle, cette mesure était de 0,03%. Lisez bien: à côté des composants principaux de l’air, à savoir l’oxygène, l’azote, la vapeur d’eau, le CO2 n’a augmenté que de 0,01% durant le siècle qui a vu les quantité de CO2 rejeté dans l’air exploser.
Mais où est passée cette quantité énorme de CO2 rejetée? Mis à part les nombreux phénomènes climatologiques, (température, altitude, rayonnement, etc), il existe un bidule sur terre, de couleur verte nommée une plante. Oui vous savez ces choses qui font joli en forêt, dans les prés et les parcs. De la verdure. Ça vous dit quelque-chose? Hein? Oui ça vous revient, voilà c’est ça: la photosynthèse! Ce processus singulier qui crée de l’oxygène avec du… du? Du CO2! Bravo, vous avez compris. Le CO2 est indispensable à la vie des plantes sur notre planète.

Le climat change à cause de phénomènes astronomiques

Là-dessus, il nous explique que la raison des variations climatiques sont cycliques et normales, stables depuis le début des mesures. Ces cycles sont de 60 et 200 ans, imbriqués l’un dans l’autre. L’hypothèse la plus probable est celle d’un astronome qui a trouvé une correspondance de ces cycles avec ceux du Soleil et des deux grandes planètes du système, Saturne et Jupiter. Pour le Soleil, la variation de son centre de gravité et pour les grandes planètes, leur position de chaque côté, ou du même côté du Soleil qui créerait un phénomène similaire aux marées sur Terre dûes à la position de la Lune.
Donc voilà, le climat changerait à cause de phénomènes astronomiques. Allez changer la position de Jupiter, pour rire.

Le climat est-il encore un domaine où la politique c’est immiscée pour pourrir la science?
Ils nous alertent avec la glace qui fond au Pôle Nord mais il omettent de dire que le volume de glace augmente au Pôle Sud. Mince, quel oubli.
Si aujourd’hui il est réjouissant de voir que des gens se mobilisent pour « sauver la planète », il est surtout important de diriger cette énergie sur la bonne cible. Sinon, rien ne changera car pendant que l’on manifeste pour changer une chose qui ne peut pas l’être, les causes humaines qui créent pollution, surproduction et déséquilibres divers restent intouchées.

François Gervais, professeur émérite de l’université François Rabelais de Tours, et examinateur du rapport AR5 du GIEC entre 2011 et 2012, vient de publier un livre intitulé, «L’urgence climatique est un leurre» et montre que s’il y a consensus, c’est plus médiatique et politique que scientifique.

 

 

Publicités