Salut les gens.

Encore moment-carnière un dirons-nous. Vous vous souvenez de l’Iraq? Sous quel prétexte les USA ont renvoyé ce pays à l’âge de pierre? Avez-vous comparé les images de la pseudo-attaque au gaz en Syrie et celle de l’affaire Skripal? Dans la première, les Casques blancs lavent le visage des victimes sans masque à gaz et sans gants. Dans la deuxième, les inspecteurs habillés comme des cosmonautes ont installé une tente autour de la zone où ont été retrouvé les deux victimes. Voyez-vous la différence entre une fausse et une vraie situation impliquant des gaz mortels?

skripal_1_s
Face à un vrai poison mortel, on se protège.
gaz_COlinPowell
Est-ce comme ça qu’on transporte un poison mortel?

Ci-dessous un article en français (and english below) repîqué tel-quel sur le site Réseau International. Pas de quoi flipper, juste un début de guerre mondiale…

Je viens de passer environ 2 heures à écouter un débat télévisé d’experts russes sur ce qu’il faut faire au sujet des États-Unis. Voici quelques points intéressants.

1) Ils ont tous convenu que les Anglo-sionistes (bien sûr, ils ont utilisé les mots « USA » ou « pays occidentaux ») n’allaient qu’aller plus loin dans l’escalade et que la seule façon d’arrêter tout cela est d’amener délibérément le monde au point où une guerre complète entre les Etats-Unis et la Russie était imminente ou même commencée localement. Ils ont dit que la Russie avait fondamentalement tort de répondre par de simples mots aux actions occidentales.

2) Il est intéressant de noter qu’il y avait aussi un consensus sur le fait que même une attaque américaine à grande échelle contre la Syrie arriverait trop tard pour changer la situation sur le terrain, qu’il était beaucoup trop tard pour cela.

3) Une autre conclusion intéressante est que la seule vraie question pour la Russie est de savoir s’il serait préférable pour elle de retarder cette crise maximale ou d’accélérer les événements et de faire en sorte que tout se produise plus tôt. Il n’y a pas eu de consensus à ce sujet.

4) Ensuite, il y a eu un consensus sur le fait que plaider, raisonner, demander l’équité ou la justice, ou même le bon sens, était futile. Le point de vue russe est simple : l’Occident est gouverné par une bande de voyous soutenus par des médias infiniment menteurs et hypocrites, tandis que le grand public occidental a été désespérément zombifié. L’autorité des soi-disant « valeurs occidentales » (démocratie, État de droit, droits de l’homme, etc.) en Russie est maintenant morte.

5) Il y a également un large consensus sur le fait que les élites américaines ne prennent pas la Russie au sérieux et que les efforts diplomatiques russes actuels sont vains (en particulier à l’égard du Royaume-Uni). La seule façon de changer cela serait de prendre des mesures très sévères, y compris des mesures diplomatiques et militaires. Tout le monde était d’accord pour dire que parler avec Boris Johnson serait non seulement une perte de temps totale, mais aussi une énorme erreur.

6) A ma grande surprise, l’idée que la Russie pourrait avoir à couler quelques navires de l’US Navy ou à utiliser des Kalibers contre les forces américaines au Moyen-Orient a été considérée comme une option réelle, peut-être inévitable. Vraiment – personne ne s’y est opposé.

Tirez-en vous-même vos propres conclusions. Je dirai simplement qu’aucun des « experts » ne représentait ou ne travaillait pour le gouvernement russe. Les experts gouvernementaux ont non seulement de meilleures informations, mais ils savent aussi que la vie de millions de personnes dépend de leurs décisions, ce qui n’est pas le cas pour les soi-disant « experts ». Pourtant, les propos de ces experts reflètent, je pense, un consensus populaire grandissant.

https://reseauinternational.net/la-russie-est-prete-pour-la-guerre-lhumeur-a-la-television-aux-heures-de-grande-ecoute-est-sinistre/


I just spend about 2 hour listening to a TV debate of Russian experts about what to do about the USA.  Here are a few interesting interesting points.

1) They all agreed that the AngloZionist (of course, they used the words “USA” or “Western countries”) was only going to further escalate and that the only way to stop this is to deliberately bring the world right up to the point were a full-scale US-Russian war was imminent or even locally started.  They said that it was fundamentally wrong for Russia to reply with just words against Western actions.

2) Interestingly, there also was a consensus that even a full-scale US attack on Syria would be too late to change the situation on the ground, that it was way too late for that.

3) Another interesting conclusion was that the only really question for Russia is whether Russia would be better off delaying this maximal crisis or accelerating the events and making everything happen sooner.  There was no consensus on that.

4) Next, there was an consensus view that pleading, reasoning, asking for fairness or justice, or even for common sense, was futile.  The Russian view is simple: the West is ruled by a gang of thugs supported by an infinitely lying and hypocritical media while the general public in the West has been hopelessly zombified.  The authority of the so-called “western values” (democracy, rule of law, human rights, etc.) in Russia is now roadkill.

5) There was also a broad consensus that the US elites are not taking Russia seriously and that the current Russian diplomatic efforts are futile (especially towards the UK).  The only way to change that would be with very harsh measures, including diplomatic and military ones.  Everybody agreed that talking with Boris Johnson would be not only a total waste of time, but a huge mistake.

6) To my amazement, the notion that Russia might have to sink a few USN ships or use Kalibers on US forces in the Middle-East was viewed as a real, maybe inevitable, option.  Really – nobody objected.

Reach your own conclusions.  I will just say that none of the “experts” was representing, or working for, the Russian government.  Government experts not only have better info, they also know that the lives of millions of people depend on their decisions, which is not the case for the so-called “experts”. Still, the words of these experts do reflect, I think, a growing popular consensus.

The Saker

https://thesaker.is/listening-to-russian-experts-short-report-about-the-mood-on-russian-prime-time-tv/

 

Publicités