Salut les gens

Réflexions autour du sujet de l’homosexualité et sur cet esprit humaniste qui s’affranchit des lois qui l’ont fait naître. D’après ce que je sais, dans les couples de même sexe chacun des partenaires a un caractère plus masculin ou féminin. Ce qui pourrait indiquer que l’enfant, même s’il grandit avec deux hommes ou deux femmes bénéficie de l’apport des deux personalités.
Peut-être bien qu’un enfant se développe aussi bien avec deux parents de même sexe mais je pense qu’il est légitime de s’interroger.

A noter que la notion du « droit d’avoir un enfant » est imprécise. Le fait d’avoir un enfant est un processus par lequel nous sommes tous vivants, donc hors de notre décision. Ce processus existe, point. Ensuite, décider d’avoir un enfant est du ressort du couple humain, car la nature en a décidé ainsi: il faut un mâle et une femelle pour se reproduire. Maintenant quand c’est couple de deux individus de même sexe, cela n’est pas possible sans intervention de méchanismes artificiels, inventé par l’esprit humain pour contourner certaines situations comme l’infertilité d’un des partenaires par exmemple. Donc la question finale est: a-t-on le droit de contourner les lois naturelles pour avoir un enfant?

Le désir d’enfant est-il un droit humain?

Clairement non dans le sens où ce n’est pas un droit comme on a le droit de vote. Je pense que l’on mélange facilement les choses et leur niveau d’importance. Le droit de la société humaine est fatalement soumis aux lois de la nature, car c’est par elles que nous sommes sur cette planète. Chercher à les contourner nous expose à des conséquences que l’on a du mal à évaluer.
Les couples gay oublient de dire que ce droit est soumis à une règle biologique.
– Quand on veut obtenir quelque-chose hors des lois naturelles, comment l’évaluer?
– Est-ce que les sentiments seuls sont prévalents ou doit-on tenir compte aussi du système de reproduction qui existe et fonctionne sans l’intervention humaine?
– Ce droit à avoir un enfant est-il le fruit de l’ego qui se l’octroie parce qu’il la décidé?
– L’humain est-il qualifié pour décider ce qu’il peut modifier des règles biologiques qui l’ont vu naître?
Kalil Gibran a formulé ceci: Les enfants ne sont pas vos enfants, ils sont l’appel de la vie à elle-même. Quand la vie s’appelle à elle-même, elle le fait par ses propres règles.
– De quel droit l’humain se permet-il de décider qu’il peut contourner cette règle qui la mis au monde?
L’humain est-il en train de s’éradiquer lui-même?

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/21/97001-20160121FILWWW00373-pma-demande-d-adoption-d-un-couple-de-femmes-homosexuelles-validee.php


Plutôt que d’accepter de vivre leur réalité (l’homosexualité étant une règle minoritaire), certains gay préfèrent persuader les autres (sur des enfants de 4 ans!) qu’ils sont dans leur bons droits.
Quand une minorité veut s’imposer à la majorité, ou quand une volonté légitime d’être reconnu se transforme en exigeance tyrannique.
Les pires choses se font toujours sous le couvert de bonnes intentions par des gens qui ne réalisent pas la portée de leurs actes.
https://www.lifesitenews.com/news/lesbian-teacher-how-i-convince-kids-to-accept-gay-marriage-starting-at-4-ye


Un jugement partisan? On peut le dire dans l’autre sens aussi.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/25/2131364-elles-denoncent-un-jugement-partisan.html


Quand l’humanisme devient terrorisme

https://journalchretien.net/2015/07/21/actualite_chretienne/les-chretiens-aaron-et-melissa-klein-condamnes-pour-homophobie-23801.html
Aux USA, il n’est plus permis de refuser un travail pour des raisons de foi, donc pour des raisons personnelles.

Publicités