Entretenir la propagande médiatique

Posted on 24 mars 2016

0


Salut les gens.

Tous les jours nous avons droit à notre dose de propagande contre les Affreux désignés comme tels par les puissances médiatiques.
Ce jour c’est au sujet d’un jeune Syrien de 15 ans qui aurait été torturé par le « régime » Assad pour un graffiti. Et qui aurait participé à lancer le soulèvement populaire.
Curieusement, cette info de 2011 inonde les résultats google, des tonnes d’articles s’y rapportant datent de ces derniers jours, concentration étonnante pour un événement qui aurait eu lieu en 2011. Peut-être une date anniversaire pour commémorer le début d’une révolte ou d’une campagne de déstabilisation? Comment savoir?
Ça ressemble à une relance en bloc de propagande. Quand il faut entretenir une fausse idée, il faut arroser les médias avec.

Il est facile de lancer un faux événement isolé et de le documenter avec diverses photos. Les résultats google qui relatent ce faux-événement montrent des photos différentes du dit graffiti.

Un médium qui ne vérifie pas ses infos est complice du mensonge

Ci-dessous un article très fouillé et très documenté (infiniment plus que les accusations en vrac habituelles des médias) qui dit que ces histoires de rébellion font partie de la stratégie pour délégitimiser le gouvernement Syrien. Fomentée par l’Arabie Séoudite ($ pour Daesh), le Qatar (idem) et la Turquie (récupère le pétrole syrien). Tiens donc, ça colle avec ce que l’on voit ce jour: des alliés des USA qui tentent de torpiller les efforts de la Syrie et de la Russie de rétablir le calme.

L’article décrit comment des infiltrés ont commencé par tirer sur la foule ET les forces de l’ordre syriennes. Ainsi elle peuvent accuser et inventer toutes les histoires qu’elles veulent:
1) On a tiré sur la foule (c’est Assad)
2) On force le gouvernement à agir (on l’accuse d’en abuser).
Vous balancez ça dans les médias tel de la viande à des loups et le tour est joué. Le gouvernement syrien est l’Affreux à abattre. Les ONG prennent le relais, répétant le mensonge et donnant l’illusion que c’est conforme à la réalité.

http://www.globalresearch.ca/daraa-2011-syrias-islamist-insurrection-in-disguise/5460547

Extraits:

– Careful study of the independent evidence, however, shows that the Washington-backed ‘rebel’ story, while widespread, was part of a strategy to delegitimise the Syrian Government, with the aim of fomenting ‘regime change’.

After months of media manipulations, disguising the Islamist insurrection, Syrians such as Samer al Akhras, a young man from a Sunni family, who used to watch Al Jazeera because he preferred it to state TV, became convinced to back the Syrian government. He saw first-hand the fabrication of reports on Al Jazeera and wrote, in late June 2011:
‘I am a Syrian citizen and I am a human. After 4 months of your fake freedom … You say peaceful demonstration and you shoot our citizen. From today … I am [now] a Sergeant in the Reserve Army. If I catch anyone … in any terrorist organization working on the field in Syria I am gonna shoot you as you are shooting us. This is our land not yours, the slaves of

American fake freedom’ (al Akhras 2011).


Une autre source qui raconte les débuts de la pseudo-rébellion.

father-Fran-Van-der-Lugt


Et un autre en passant, histoire de rééquilibrer les nouvelles.
http://www.theeventchronicle.com/media/interview/journalist-eva-bartlett-im-back-from-syria-the-media-is-lying-to-you/


Un exemple typique de mensonge (ou erreur mais est-ce différent?) médiatique:
La BBC le 7 janvier 2016 racontent que Assad bloquent l’aide humanitaire, affamant des enfants (comme si les adultes n’avaient pas besoin de manger). L’image provient de 2014, un jeune homme pleure et demande à manger et à boire. Aucune trace de gouvernement qui bloque les vivres.
La vraie histoire: Les « rebelles » jouent avec le sang du peuple. Ce sont eux qui prennent le riz puis le renvend pour (80-90 notes -?), cigarettes pour 5000 liras. Et ils massacrent nos enfants! Brûlent nos arbres! Ils ont causé tout ça. Quand l’aide arrive ils la volent et la vendent cher.

syria-madaya-2-anderson