La RTS et sa vision monocentrée

Posted on 14 mars 2016

0


Salut les gens.

Vous allumez la radio et paf, vous recevez votre dose de russophobie, d’anti-Assad et compagnie. Soupir.

Trouvez-vous normal qu’un média censé être objectif se pose toujours du côté « gauche »? Et si cette façon de faire nous empêchait de régler les problèmes? On tient tellement à être du côté des Justes que l’on s’accroche à une idée de justice qui est souvent une version simplifiée du réel.

La vérité est que de nos jours, il faut inciter les gens à rester critique et à ne pas prendre comme argent comptant les infos qui nous parviennent. Par contre il faut savoir faire confiance à son instinct, une fois qu’on a pris un peu de recul.
Tout individu est capable de discerner le vrai du faux, si on lui donne TOUS les sons de cloches et qu’il prend la peine d’observer SANS JUGER.
De nos jours, les médias professionnels ne sont plus les seuls à offrir de l’info et ils sont animés par des humains qui sont soumis comme tout le monde à des filtres de perception. Avoir été formé à l’objectivité ne la garantit pas, car CROIRE que l’on est objectif ce n’est pas ÊTRE objectif. C’est même ce qui empêche de l’être. Remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier dit le dicton.

CROIRE que l’on est objectif ce n’est pas ÊTRE objectif

Les journaleux qui nous balancent à longueur de journée des Assad-tyran et Poutine-Affreux sont tellement sûrs que c’est le cas que la moindre info est vue sous cet angle. Quand on leur balance un mot comme « média-mensonge », ils se sentent aussitôt attaqués et vous colle au mur de la raison, défendant non pas la vérité mais leur statut.

Il y a des jours où ça me tape sur le système, c’est le cas de le dire.
Que se passe-t-il quand des médias se trompent?

Allez un peu de débusquage de bien-informants:
http://arretsurinfo.ch/syrie-la-television-suisse-rts-trompe-le-public/

Advertisements