Poutine et son image

Posted on 9 mars 2016

0


Salut les gens.

Comme pour l’Islam, on nous abreuve d’accusations et d’attaques mensongères au sujet de la Russie. Vous souvenez-vous de cette chanson de Sting « Russians », écrite en pleine guerre froide URSS-USA? Où il disait (de mémoire): « What if the Russians love their children’s too? » « Et si les Russes aimaient aussi leurs enfants? » Et remarquez cette citation de Vladimir:

“L’Islam est un élément marquant du code culturel russe”

Intéressant non? Posez-vous la question: qui agresse la Russie et l’Islam? Pourquoi? Qu’y a-t-il à y gagner?

Quand on écoute les médias occidentaux, Vladimir Poutine est un affreux. Pas de doute. Si on croit tout ce qu’on nous dit, c’est un affreux. Maintenant, celles et ceux qui ont la curiosité de regarder par eux-mêmes savent que ce n’est certainement pas vrai. Même pas besoin de chercher au fin fond d’archives numériques obscures, il suffit de regarder ses discours sous-titrés en français. Ecouter parler quelqu’un nous apprend beaucoup sur lui. S’il est sincère, s’il ment et le cache, et ainsi de suite. Nous ne sommes pas bêtes. Notre instinct nous signale ce qui est vrai. Quand on ressent un malaise, une gêne, ou qu’on a l’impression que quelque-chose ne tourne pas rond, c’est un signe. Il faut juste apprendre à ne pas rester figer sur ses croyances, car celles-ci sont le plus grand obstacle pour voir les choses comme elles sont. Vous pouvez avoir la vérité en face de votre nez et ne pas la voir. C’est la force et le grand défaut de l’esprit humain. Croire en ce qui n’est pas, et ne pas croire en ce qui est.

Après vous pourrez dire qu’il ment, etc. D’accord, mais si vous dites ça alors, dites aussi que les médias occidentaux mentent aussi alors. Il faut être équitable. On écoute tout le monde, ou personne. La Vérité n’a pas de nuances. Soit nous sommes dans la vérité, soit nous y sommes plus. C’est la réalité humaine dans son incarnation, les situations réelles, les émotions humaines qui ont des nuances. Il ne faut pas confondre.


9) Hommage aux femmes

8 mars 2016, journée internationale de la femme. Vous n’aimez pas Poutine? Lisez ça:

A l’occasion de la journée du 8 mars, le président Vladimir Poutine a encensé la femme russe, dans un message de félicitations qu’il leur a adressé:
« Chers femmes, vous possédez une puissance mystérieuse: vous  avez de la persévérance et savez jongler avec une multitude de tâches, tout en demeurant tendres, inoubliables et pleines de charme. Vous apportez la bonté et la beauté, l’espoir et la lumière dans ce monde. Nous sommes fiers de vous et nous vous aimons ». (Article)

Si vous ne l’aimez pas pour de mystérieuses raisons, en voici une concrète pour vous faire l’apprécier. Bien-sûr, si vous êtes un âne qui n’a pas soif…


8) Poutine: « Vous devez respecter
les autres peuples »

18 nov 2015. Un politique qui pose les bonnes questions et à écouter, plutôt que de juger sans comprendre, car la Russie est un élément déterminant dans la situations actuelle.
C’est clair, franc et direct. A des années-lumière des discours moraux des dirigeants occidentaux. Un exemple.


7) Rencontre entre Vladimir Poutine
et Philippe Devilliers


6) La Russie envoie de l’aide humanitaire

Repîqué du blog de Hélène RIchard-Favre:

10641151_1604661809807828_6566793457619196221_nCeci n’est pas une colonne de blindés. Ceci s’appelle de l’aide humanitaire.
Plus de cent camions du Ministère russe des Situations d’urgence ont apporté des vivres et du matériel de première nécessité aux habitants des régions de Donetsk et de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine.
Pendant ce temps-là, tous les médias occidentaux commentent l’inauguration d’un salon militaire près de Moscou.
On évoque, en vrac, le retour de la guerre froide ou de ses relents, la crainte des pays de’Europe de l’est et du nord quand on ne se moque tout simplement pas des gesticulations nucléaires de Vladimir Poutine:

http://www.liberation.fr/monde/2015/06/17/les-gesticulati…

Et puis, bien sûr, on s’inquiète. Pas de savoir comment survivent les habitants de Lougansk et de Donetsk privés de tout et auxquels est venu en aide ce convoi humanitaire russe. Non, on s’inquiète de l’activité militaire russe.
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/15b19c90-1529-11e5-96f4-d…

5) Modèle de propagande anti-russe

– A docteur en « sciences militaires » dit que Moscou devrait simplement bombarder Yellowstone si les tension débordent – Grâce au magazine en ligne Business Insider. Tiens-donc, pourquoi un magazine économique annonce-t-il des intentions aussi mortifères de la part des Russes? Qu’ont-ils à craindre de leur part? Qu’ils ne jouent pas le jeu de Wall Street?


4) Vladimir Poutine appelle de ses vœux la création d’un Etat palestinien

Repîqué du site d’Alain Jules. Dans un télégramme de salutation adressé lundi aux participants du sommet de la Ligue arabe, le président russe Vladimir Poutine s’est prononcé pour l’exercice du « droit légitime du peuple palestinien » à créer son Etat indépendant.

«La Russie soutiendra les efforts du peuple palestinien visant à résoudre la question de son intégrité territoriale et de la reconnaissance mondiale des frontières de son Etat avec pour capitale Jérusalem-Est à tous les niveaux diplomatiques», lit-on dans le message présidentiel.

Selon le chef de l’Etat russe, la résolution du problème de la création d’un Etat palestinien est nécessaire à l’assainissement de la situation au Proche-Orient. Le conflit arabo-israélien, qui se poursuit depuis plus de 60 ans, est le conflit le plus prolongé au monde. Malgré tous ses efforts, la communauté internationale ne parvient toujours pas à y apporter une solution. Alors, Poutine, un affreux?


3) La Russie victime de harcèlement

Double-pensée pour justifier une stratégie belliqueuse: les Etats-Unis restent critiques face aux manœuvres militaires que la Russie effectue sur son propre territoire et qui, d’après eux, menaceraient la paix en Ukraine. Reste que l’OTAN effectue elle aussi des manœuvres à proximité de la frontière russe, mais, toujours selon Washington, ces dernières ne contribuent absolument pas à faire monter les tensions. Par la chaîne RT. http://www.youtube.com/watch?v=BGwLPI-y0iU


2) Comment les médias achetés par les fabricants d’armes et les grandes corporations tentent de diaboliser tout soutien à la Russie

Ici un article d’Alain Jules, qui dénonce les méthodes malhonnêtes digne d’un régime de censure idéologique. Le mot « média-mensonge » cher au journaliste belge Michel Colon est on ne peut plus approprié.


1) Vladimir Poutine réduit son salaire de 10 %

Un affreux dictateur mégalomane qui réduit son salaire et ceux des hauts-dirigeants de Russie? Extrait tiré de quenelplus (je sais c’est mal, mais je cite la source, c’est de l’utilisation équitable, non?): Du 1er mars au 31 décembre 2015, les salaires des plus hauts responsables politiques subiront une baisse de 10 %, selon un décret signé par le Président.

Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé ce vendredi 6 mars réduire son salaire, ainsi que ceux de plusieurs hauts responsables russes, alors que l’économie de la Russie est en crise, plombée par la chute des cours du pétrole et l’effondrement du rouble.

Du 1er mars au 31 décembre 2015, les salaires du président russe, du Premier ministre Dmitri Medvedev, du procureur général Iouri Tchaïka et du président du Comité d’enquête Alexandre Bastrikine subiront une baisse de 10 %, selon un décret signé vendredi par Vladimir Poutine.

Cette réduction s’applique également aux salaires des personnes employées à l’administration présidentielle et au cabinet du gouvernement, d’après un deuxième décret signé vendredi par le président.

Une grave crise économique touche le pays

En avril 2014, un décret du Kremlin avait fait tripler le salaire de Vladimir Poutine, qui revendique un mode de vie ascétique et qui était en 2013 moins bien payé que ses ministres.

Depuis plusieurs mois, la Russie est touchée par une grave crise économique, provoquée par les sanctions occidentales liées au conflit ukrainien et la chute des prix du pétrole, des facteurs qui ont fait perdre à la monnaie russe presque la moitié de sa valeur l’an dernier.