Vulgarité made in HELLywood

Posted on 1 août 2015

0


Salut les gens.

Court billet pour vous dire je viens de projeter « Magic Mike XXL ».

Résultat: affligeant, vulgaire et ennuyeux. Si au moins le sujet était traité avec un peu de dérision, ce serait sympa. L’histoire se veut innocente mais le contenu est dépravé. Le premier film de Steven Soderbergh, lui au moins, nous montrait les travers moraux de ce monde nocturne ainsi que le contraste entre le brillant de la vie scénique et le quotidien. Le personnage joué par Channing Tatum à la fin passait à une vie plus saine en se lançant dans une activité de rénovation de meubles. Comme pour retomber dans la simple réalité, après le feu de la scène et de ses artifices.

Ici c’est « bling bling » et on s’amuse à simuler la copulation au rythme d’une chanson dont les paroles sont: « Je vais te violer » sous un éclairage rouge-sang. Non nous ne rêvons pas. A la fin, la troupe de musclés rouleurs de hanches se posent le long d’une balustrade en bordure de mer, au ralenti, le regard au loin tel le héros sorti vainqueur de sa quête. C’est pathétique.

Une vraie messe noire, orgiaque et assourdissante. Le cinéma de l’Oncle Sam dans toute sa décadence.

Hellywood

Le cinéma, et toute forme artistique existe pour affirmer ce qu’est l’humanité. Ici on célèbre la violence sexuelle faite aux femmes devant une foule de femmes qui en redemandent. De telles inversions de valeurs peuvent se qualifier de satanisme, ou d’anti-humanité. On montre sous un jour positif des actes qui font mal. Ce n’est pas de l’art, c’est au pire de la propagande, au mieux de la maladresse. Les studios s’en foutent, ils ramassent le pognon.