« The Hobbit » en 3D HFR

Posted on 17 novembre 2013

0


Salut les gens.

Mise à jour de mon article d’il y a un an, le deuxième volet du Hobbit arrivant tout soudain sur les écrans de notre belle planète. Il sera aussi projeté en HFR dans les quelques salles équipées.

Il est étonnant de lire les commentaires négatifs au sujet du film de Peter Jackson et du système HFR. On se croirait au temps où le public découvrait stupéfait le cinéma sonorisé, ou plus tard la couleur. Diantre, quelle horreur, non vraiment ce n’est pas du cinéma…

Le HFR est une vraie révolution
dans nos salles obscures

HFR, késako? High Frame Rate en angliche (haute cadence d’image, soit 48 imgs/sec. Depuis le quasi tout début du cinéma, la cadence d’images par seconde est de 24. Devenu le standard pour des raisons techniques (24 images est le minimum pour y faire tenir la piste sonore) et de coûts (plus d’images/sec, plus de pellicule, plus cher).
Mais voilà, l’œil humain est capable de décrypter bien plus d’images par seconde que ça. A partir d’environ 50/60 images/seconde (les scientifiques multiplient les méthodes pour décrypter le phénomène de rémanence rétinienne), nous ne percevons plus les saccades dues aux mouvement rapides des sujets à l’écran. Car je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dès que la caméra panote latéralement un poil vite, ou quand il y a du mouvement à l’écran, des saccades sont clairement visibles. Et cela depuis toujours. Nous nous y sommes habitués, et ne le voyons plus, même si ça pète les yeux quand on y prête un tant soit peu attention.

C’est pour ça que quand le HFR débarque avec ses 48 imgs/sec, les encroûtés de la cervelle crient au flop, à l’inutilité. Pauvres malheureux.

J’ai vu The Hobbit Un Voyage Inattendu il y a deux jours et je dis: wouaou.

le-hobbit-un-voyage-inattendu-5059cd49ae1ac

Concernant la 3D, on aime ou pas. C’est rigolo, c’est nouveau mais a de grands défaut. L’utilisation des lunettes polarisantes assombrissent l’image (2 diaphragmes en terme photo, c’est énorme) et le procédé détourne notre attention du sujet, de l’histoire. La 3D c’est vraiment pour les parcs d’attractions technologiques, pour s’amuser. Rien de plus.

Parlons plutôt de la vraie nouveauté ici, les 48 images. Dès les premières secondes, on a une étrange sensation que le film tourne en accéléré. Notre vue étant habituée à la cadence de 24 images, elle a tendance à continuer à « lire » 24 images, mais ici sur une demi-seconde. Quelques secondes plus tard, cette sensation passe. S’en suit une autre étrange sensation, celle d’être devant une émission TV. La télévision diffuse en Europe (mais cela va changer aussi grâce à la technologie) 25 demi-images par seconde. Le sujet filmé est capturé en 25 imgs/sec. et diffusé une ligne sur deux 25 fois par secondes. Ce qui simule du 50 imgs/sec. Ce qui fait que l’on voit bien la différence entre une image cinéma et une image télé.

C’est peut-être à ce moment que les constipés du bocal décident que le HFR est mal, mauvais, pouark. Parce que cette fluidité télévisuelle ne ressemble pas à ce qu’il connaît. Je dis: patience. On ne se défait pas de décennies d’images saccadées en 5 minutes. Comme souvent, nous sommes attachés à ce que nous connaissons, et parfois avons du mal à le changer. C’est un peu plus tard que la magie opère. Dans le cas du Hobbit 1ère partie, environ vers 15, 20 minutes du début. A ce moment, les protagonistes sont dans une forêt. C’est là que j’ai découvert le 2e effet Kiss Cool, que le St-Graal m’est apparu, que j’ai vu la lumière, que j’ai lâché un petit sourire de satisfaction avec ces mots d’une grande profondeur philosophique: « Putain c’est vachement bien ».

On a l’impression d’être face à la réalité

Rien de moins les amis. Avec le HFR, nous ne regardons plus un film, nous observons une réalité encerclée par le rectangle de l’écran. Et Dieu que c’est fascinant. Je suis face à Gandalf, ses traits sont plus présents, plus nets, ses cheveux me donnent envie de les toucher. Quand Jackson nous offre un survol majestueux de la Terre du Millieu ou plutôt de Nouvelle-Zélande, plus de saccades qui nous tire l’œil et nous empêche d’apprécier les décors, les paysages en mouvement. Tout est fluide, nous volons avec la caméra et c’est magique.
Il faut vraiment qu’il y ait des mouvements très rapides pour retrouver nos amies les saccades. 60 imgs/sec sera probablement nécessaire pour toucher au plus près la perception du mouvement réel. Car n’oublions pas que le cinéma n’est qu’une suite de photographies. Les image ne sont pas en mouvement, elle se succèdent en y donnant l’illusion.

Lors d’une projection annoncée HFR, si vous ne voyez aucune différence par rapport à une séance habituelle, c’est que ce n’est pas du HFR. Il y a autant de différence entre la 2D et la 3D qu’entre le 24 et le 48 imgs/sec.

Et pourquoi donc? Parce que cette cadence d’images de 48 est plus proche de celle que perçoit l’œil humain, tout simplement. Ce qui fait mal aux yeux, c’est une image en mouvement qui scintille, qui clignote, une succession d’image claire et noire, ou d’images différentes. Avec le HFR, plus de scintillement.

Ci-dessous deux comparaisons 24 contre 48 imgs/sec. Vous devez télécharger d’abord les fichiers vidéo et ensuite les lire depuis votre disque dur, car votre lecteur vidéo peut afficher 48 imgs/sec, ce que ne peut pas faire un navigateur internet, si vous regardiez ces vidéo sur youtube.
1 > http://www.mediafire.com/download/ooa9a275go7fjc8/tron+48+fps.wmv
2 > http://www.youtube.com/redirect?q=https%3A%2F%2Fdrive.google.com%2Fa%2Fivanorlov.com%2Fuc%3Fid%3D0B4BpP0bOeCmjY2xrMXNvWUMzWkU%26export%3Ddownload&session_token=QKFC-0ueO4ROyrRV4qzjp5yBKFF8MTM4NzAyNDgzMUAxMzg2OTM4NDMx

Autre bonne nouvelle bénéficiant à la 3D: le scintillement (alternance entre l’image gauche et droite) des lunettes polarisantes étant plus rapide, cela fatigue moins les yeux, contrairement à ce qu’ont pu écrire certains journalistes. Et aussi: les personnages en images de synthèse paraissent plus vrais que dans la version 2D standard. Dans celle-ci, j’ai vécu une indigestion de monstres en numérique. Trop, beaucoup trop et trop peu d’humains maquillés, trop peu de maquettes. Trop de virtuel nous fait décrocher. Nous avons besoin de réalité. Nous sommes réels, pas virtuels.
Mais grâce à la 3D HFR, cette overdose est sensiblement atténuée.

Le futur du cinéma, rien de moins

Donc les amis, si une séance en HFR tourne encore dans les 50 kilomètres autour de chez vous, allez-y! A pied, en vélo, sur les mains ou en chaise roulante, dans la neige, la tempête et le froid je m’en fous, allez-y. Car vous verrez le futur du cinéma. Peut-être même ce qui va sauver les salles obscures et leur rendre leur prestige, là où à lieu le vrai spectacle de son et de lumière.

En espérant que les cinéastes s’y mette rapido, car les caméras numériques largement utilisées actuellement permettent de capturer jusquà 120 images/seconde. Pas que ce soit utile hors-ralenti, mais la technologie nous ouvre de nouvelles possibilités qui rapprochent l’illusion qu’est le cinéma au réel.  James Cameron le fera pour la suite d’Avatar. Ensuite, espérons que les fabricants de lecteurs vidéo ne sortent pas tout de suite le successeurs du blu-ray en 48 images/seconde. Histoire de laisser cet avantage aux salles obscures encore un moment.
Je pense qu’il faudra que l’on voie un très beau film réaliste en HFR 2D pour que le déclic se fasse. Sans la plétore d’effets spéciaux qui plombent un film quand ils sont sur-utilisés au détriment de l’histoire. Comme dans The Hobbit, film honorable mais sans plus et surtout visuellement très loin du réel, avec ses lumières très poussées, chaudes ou froides. Une allure très heroic fantasy, qui plaît au fans et qui a sa valeur artistique.

Au final, oui et mille fois oui au HFR. En 2D si possible. Imaginez que vous vous trouvez devant vos héros favoris, devant des paysages exotiques et que vous avez l’impression de les voir pour de vrai. Cela ne vous fait-il pas envie? C’est ça le HFR. Rendez-vous pour la 2e partie du Hobbit le 11 décembre 2013. Je sais, c’est long.

Pages en anglais avec des exemples à télécharger:
– http://www.hfrmovies.com/high-frame-rate-example-videos/

– http://www.dvxuser.com/V6/showthread.php?281621-48FPS-Footage-amp-24FPS-comparison-Shot-with-RED-Realtime-Not-slow-motion

Explication du phénomène de perception du mouvement par l’œil:
– http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_02/i_02_s/i_02_s_vis/i_02_s_vis.html