Dérives de la pensée et mariage pour tous

Posted on 11 novembre 2013

0


Salut les gens.

A la suite d’un fil de discussion auquel j’ai participé sur Facebook, j’ai remarqué que les argumentaires des divers individus provoquent inéluctablement un glissement s’éloignant du sujet. Et c’est d’autant plus flagrant avec ce style de médium, chacun écrivant à l’ensemble sans contact direct qui lui permet une communication plus complète, donc permettant de s’exprimer plus précisément.

 Observation du processus
d’un débat public sur Facebook

Résumé. Pour commenter un événement à conotation raciste qui a lieu consécutivement à d’autres qui sont la cause réelle du sujet commenté, les opinions se fixent sur un mini-scandale, qui mérite qu’on en parle mais pas au point d’occulter la cause originelle. C’est comme ça que l’esprit de gauche se fait piéger par son propre idéalisme et ses idéaux. Toujours prêt à dénoncer ce qui heurte les valeurs humaines (que personne de sain d’esprit ne conteste) mais qui en oublie la bonne mesure d’opinion nécessaire pour évaluer avec justesse une situation.

Les faits:
1) Une loi impopulaire est votée en France
Sujet tel qu’il est présenté: l’homosexualité et le droit au mariage religieux. Le texte de loi recèle ce que certains observateurs indépendants décrivent comme une porte dérobée permettant de contourner les lois morales. Comme la traite des êtres humains, la pédophilie et autres abominations. Le texte est porté par Christiane Taubira, Franco-guyannaise.

2) Les observateurs s’expriment sur internet
Car les médias (comment les nommer?, De masse? Officiels? Institutionnels?) habituels encensent la loi, soulignant son caractère égalitaire, laïc, voire humaniste pendant qu’on y est. Du coup, une floppée de gens qui ont lu le texte de loi, ou d’autres qui sont attachés à la tradition du mariage tel qu’il a été créé (un homme et une femme, etc.) écrivent sur internet et postent à tout va.

3) Les gens manifestent dans la rue
Pour montrer leur mécontentement à leur gouvernement qui vote une loi dans laquelle ils ne se reconnaissent pas, ou qu’ils sont d’accord avec les arguments des opposants à cette loi. Il y a aura des dizaines et des dizaines de milliers de manifestants dans les rues de Paris pour s’opposer à cette loi. Largement de quoi alerter un gouvernement.
mariage-pour-tous-democratD’autres gens, beaucoup moins nombreux malgré les mensonges médiatiques, manifestent pour la loi, affichant une sympathie pour la cause homosexuelle, le droit à l’enfant d’avoir deux parents aimants, etc.

4) Les membres du gouvernement ne tiennent pas compte de l’avis de son peuple
Pire, il envoie la police anti-émeutes face à des familles dans la manifestation. Vieux, jeunes, enfants. Il arrête des gens dans la rue sans prétexte valable, se ce n’est qu’ils portent des pulls aux couleurs de la « manif pour tous », nom du mouvement d’opposition à la loi. Lisez bien: les membres d’un gouvernement, élus par le peuple font mettre aux fers illégalement pour imposer une loi ces électeurs qui les ont installés au gouvernement. Nous avons une double contradiction toute orwellienne: des électeurs attaqués par ceux qu’ils ont élus et une police qui agit sans base légale pour imposer une loi.

5) Les opposants persistent dans leurs manifestations
Chaque sortie d’un élu est accompagnée d’une petite manifestation qui scande des slogans anti-mariage pour tous. Parfois, quand c’est Manuel Valls, c’est toute la foule qui semble hostile. Un jour, comme toujours lors d’un rassemblement d’individus, des propos dérapent. A Angers, dans un petit groupe de manifestants, un groupe d’écolières, dont une agite une peau de banane scandent: « Guenon mange ta banane ». Propos malhonnêtes à la faveur d’un méchant effet de groupe entre jeunes enfants. Tout de suite après, les adultes reprennent la main en scandant: « Taubira casse-toi ».

6) La presse se déchaîne sur cette expression de racisme
Et c’est là que les internautes qui manquent de pondération et d’esprit critique se jettent, ou plutôt tombent dans le piège mental du « détournement de sujet ». Car le racisme est quelque-chose de néfaste, certains diront grave, c’est vrai. Mais toute bonne mesure imposerait de ne pas bondir en hurlant au scandale sur des fillettes de 10 ans. La presse qui encense la loi sus-mentionnée ne se prive pas pour dénoncer (légitimement) cette manifestation de racisme, mais occultant du même coup la raison de l’événement: l’opposition, toujours active malgré le temps qui passe. La loi votée en mai 2013 mobilise toujours les manifestations, c’est dire si bon nombre de Français n’en veulent pas, ou si ils en veulent à leurs « représentants » (on se comprend).

Les médias n’ont plus de tête

Sur les ondes radio, on a François Morel qui se fend d’un plaidoyer humaniste en insultant la gamine à la banane, la traitant de conne. Un adulte qui insulte une enfant de 10 ans, vous trouvez ça plus malin que son attitude de gamine insolente? Les médias n’ont plus de tête ma parole.

7) Sur Facebook, me voici donc à argumenter
Pour rappeler que l’on se focalise sur un groupe de fillettes alors que la cause de tout ça est bien en amont des événements. Mais il semblerait que l’anti-racisme a une force qui parfois survole toute bonne mesure, toute critique objective, qui couvre le fond du débat, permettant ainsi à la cause de rester intouchée et intouchable.

C’est à se demander si ce n’est pas à propos que cette loi à été portée par une femme noire… Sachant qu’une dérive raciste est vite arrivée, il est facile d’utiliser celle qui apparaît pour détourner l’attention du sujet réel. Mais ce ne sont que des propos d’un paranoïaque conspi-truc, ne me lisez pas…

SONY DSCJe signale au passage
que les dérives ne sont pas
limitées à un côté du débat.
Je me demande ce qu’en
pensent les pères,
qui peuvent au passage,
être pères ET Africains,
largement de quoi manifester
pour le respect de leurs droits, non?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Opposition_au_mariage_homosexuel_en_France

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mariage_homosexuel_en_France

On nous répète que nous n’avons pas besoin de ce que nous désirons naturellement et profondément. On nous répète que ça va aller. Mais ce n’est pas vrai, nous souffrons », explique-t-elle.
http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/eleves-par-des-homosexuels-ils-confient-leur-souffrance-la-communaute-gay,167253