Ce que cache le « Mariage pour tous »

Posted on 12 avril 2013

0


Salut les gens.

Un couple d’hommes homosexuels, Wilfred et Olivier se font tabasser parce qu’ils affichent ce qu’ils sont. Est-ce regrettable? Evidemment.
Maintenant, cet événement arrive pile poil après que des citoyens français manifestent leur opposition au mariage gay, après que le gouvernement Hollande leur impose ce changement important dans la Loi.

Coïncidence? Allez savoir. Ou attaque organisée pour faire croire aux public que l’homophobie est réelle et dangereuse, qu’il faut la combattre avec la plus grande vigeur, avec par exemple un texte de loi qui les amène légalement au même niveau, pardon, avec les même droits matrimoniaux.
Personnellement, je n’accorde pas grande valeur à l’institution du mariage. Une sorte de contrat écrit et signé, devant témoins, nous imposant fidélité, assistance et tout le tintouin. L’amour, que dis-je, l’Amour demande la confiance, la parole, le regard intense échangé. l’Amour est intangible et pourtant quand il est réellement présent, nul besoin de signature.

Un homme homosexuel se fait tabasser et témoigne, comme l’autre jour sur les ondes de la radio romande. « Je sors de l’hôpital, etc… » Etonnant de mettre cette nouvelle en avant alors qu’ailleurs dans le monde, une guerre nucléaire menace, une épidémie de grippe aviaire ressurgit, que Fukushima ne cesse de laisser fuir de l’eau riadioactive, que la Syrie est aux prise à des troubles terroristes déguisés en président-tyran, et j’en passe.

Que dit-il? Il sort de l’hôpital et qu’il a peu, l’Eglise offrait ce sermon pour la famille, que cela n’est certainement pas lié mais un prêtre favorise la famille, un homme et une femme. Donc fustige forcément les couples de même sexe. Donc les homos se font tabasser. Ha bon? Tout d’un coup, c’est tout nouveau, l’Eglise nous parle de comment la Vie se perpétue, c’est original. C’est la première fois qu’il en parlent. Et tout aussi nouveau, les gens « non-homosexuels » (les très méchants) en veulent aux homos et les tabassent. Je vous assure, cela n’est jamais arrivé, non non vraiment, jamais.

Ensuite il ne parle pas de qui sont ses agresseurs, pas un mot. Il dit dans cet article sur Rue 89 qu’il n’a pas vu le visage de ses agresseurs. Wow, les homophobes violents sont de vrais pros de l’attaque surprise. Quand on est victime de violence, l’envie urgente est de faire justice, de désigner le coupable pour sa conscience, pour restaurer sa dignité, pour éviter qu’une autre personne ne soit victime à son tour de l’individu dangereux. Ici, non, pas un mot sur l’agresseur. La journaliste ne lui pose même pas la question. Etonnant non? Le témoignage passe du « Je suis une victime » à « L’Eglise a dit que… » en un éclair. Si ce n’est pas un message déguisé…

Depuis quand les homos sont-ils une menace
pour les hétéros?

mariagegay_pourocntre0_L’image ci-contre illustre comment un sujet divise, car il a été façonné dans ce but.

Ils y a toujours eu des imbéciles pour décrier ceux qui ne sont pas comme eux. La communauté des gays et lesbiennes est de plus en plus tolérée ces dernières annèes. Fini le temps des folles tordues qui gloussent, se faisant remarquer à des kilomètres à la ronde. Aujourd’hui, ils sont de citoyens comme les autres. Alors pourquoi tout d’un coup un homo qui se fait frapper devient-il une affaire d’importance? J’entends hurler au scandale, c’est facile. Si toute violence devait stopper net dans l’instant, je serais le plus heureux des hommes. Ou alors il faut parler de toutes les violences. Et en l’occurence il y en a une qui se cache dans cette affaire. Une violence qui ne dit pas son nom. L’hypocrisie est une vertu en ces temps décadents.
On doit toujours regretter et condamner toute violence faite à un être vivant. Par contre quand un acte ponctuel est le masque d’une stratégie malhonnête, une gêne nous tiraille la cervelle, nous indiquant que quelque-chose ne tourne pas rond. Les gauchistes bien-pensants montent vite au crénau dès qu’il voient ce qui ressemble à une injustice. Ils feraient bien d’observer un peu plus avant de crier au loup. Car s’il est légitime de dénoncer ce qui juge et stigmatise, il est facile d’utiliser les bons sentiments pour déguiser un odjectif caché. Un gouvernement impose une Loi, les ignorants la réclament, parce qu’il sont dupés.

Revenons en arrière. Selon les observateurs indépendants qui peuvent heureusement s’exprimer sur internet, une minorité (les LGBT) feraient pression sur plusieurs gouvernements, car aux USA, tiens quelle belle coïncidence, la même loi est en route, pour modifier la Loi. Derrière la dénomination « mariage pour tous » se cache l’abolition du genre. Le texte ne dit pas: mariage pour les homos comme pour les hétéros. Le texte supprime les mots « père » et « mère » pour les remplacer par « parents ». Il n’y plus un homme et une femme. Il y a des parents. Quand on lit bien, on se dit que le thème de l’homosexualité n’est qu’un prétexte pour des changements bien plus radicaux, et profitables pour ceux qui sont au sommet du pouvoir. Car pour qu’un gouvernement entier y mette autant d’énergie, il doit y avoir des bénéficiaires. Les homos? Demandent-ils tous le droit au mariage? Le droit d’adopter des enfants? Je pense qu’ils demandent surtout d’être respectés dans leur sentiments.

Toute personne en aimant une autre, indifféremment de son sexe, demande à être reconnue et respectée dans ses sentiments.

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, et je le tiens du témoignage d’une amie, on ne choisit pas d’être homo. Un jour, généralement à la puberté, l’évidence s’impose:  on ne regarde pas les gens de l’autre sexe. On est attiré, sans le chercher, par les gens du même sexe. C’est comme ça.
Maintenant, de là à supprimer la distinction entre homme et femme dans la Loi et faciliter l’adoption d’enfants par tout un chacun, il y a un pas qui demande une grande prudence avant de le franchir. Ou à ne pas franchir. Tout système régit par des règles se doit de tenir compte d’exceptions, car une règle n’est jamais le reflet de la réalité, celle-ci étant riche d’une infinité de variations. Mais une exception reste une exception.
Les lois ne sont que la mise en forme des réalités, se conformant à elles. Elles ne sont pas là pour modifier la réalité.

Les exceptions confirment la règle
mais restent des exceptions.

Certains évoquent d’éventuels problèmes identitaires chez l’enfant élevé par deux parents de même sexe. Pas sûr. L’humain s’adapte à la nécessité. Quand on sait que dans un couple homosexuel, chacun des partenaires est plutôt masculin ou féminin, l’enfant se retrouve face à deux personnes lui apportant les deux aspect de l’humain, d’une certaine façon.
D’autre évoquent un sujet bien plus grave: l’adoption facilitée pour deux hommes serait une aubaine pour les réseaux organisés pédophiles, dans lesquels sont impliqués des hommes (et parfois des femmes) politiques et riches entrepreneurs. Ces gens étant au sein du pouvoir, ils sont tout désignés pour vouloir cette facilité d’adoption. Afin de les alimenter en chair fraîche, si j’ose dire.

Petit rappel de biologie: quand on revient aux vérités de base, cela nous éclaire. La réalité biologique est que, toute forme de vie fait tout son possible pour rester vivante. Le procédé: la reproduction. Comment ça marche? Vous pigez? Bien.
C’est à ce moment, quand le gauchiste toujours prêt à défendre l’injustice rampante de ce monde pourri vous attaque par un « homophoooobe! » de bon aloi, que vous lui demandez: « Qu’il y a-t-il de faux dans ce que je viens de dire? ». Normalement, il ne peut répondre que par omissions, mensonges ou silences.
Donc, un homme et une femme sont nécessaires pour procréer. C’est comme ça, on a pas choisi.

En quoi affirmer cette réalité est-ce-t-il un problème pour un/une homosexuel/le?
Pourquoi un/une homo doit-il/elle se sentir menacé/e quand on affirme cette réalité?

Autre question:

Depuis quand une minorité,
même tolérée doit-elle devenir la norme?

La réalité nous démontre que l’homosexualité est un des nombreux traits de l’être humain, qu’il n’est pas la majorité, de loin pas. Que cela n’est pas anormal, que cela ne justifie pas quelconque animosité. La réalité nous montre que l’on peut vivre et laisser vivre.
Personnellement, en tant qu’artiste et être doté d’une sensibilité plus aiguisée que la plupart des gens, je ne demande pas que tout soit organisé autour de moi. Etre un individu à part, meme si cela n’est pas toujours confortable dans la vie, cela apporte les immenses satisfactions d’être hors de la norme, d’avoir un point de vue différent.
Alors pourquoi tout ce foin?

La théorie du genre en cause, merci les USA

Regardez cette importante intervention de Patrice André au meeting de la Manifpourtous.

Extraits du site lamanifpourtous18.fr:

 On sait que le mariage homosexuel, présenté par le gouvernement comme «le mariage pour tous» émane de l’idéologie du genre, concoctée dans le dernier tiers du XXe siècle par les universités américaines sous le nom de gender et importée chez nous par les instances de l’Union européenne dont elle inspire largement les directives. Mais connaissons-nous toutes les implications de cet ensemble de représentations collectives, inspiratrices des lois plus ou moins récentes sur la contraception, l’avortement ou la répression de l’homophobie? Il vaut la peine d’étudier de près les origines et la doctrine constitutive d’une idéologie dont les implications transforment peu à peu nos existences sans que nous en soyons toujours pleinement conscients.

Les Amerloques (les décideurs, pas les citoyens) sont semble-t-il les spécialistes pour élaborer les idées les plus malsaines qui soit. Nouvelle récente sur RT: les USA tentent de breveter des gènes humains. Bravo, bientôt nos organismes seront copyrightés tel des produits commerciaux. Mais quel esprit diabolique peut-il pondre pareille monstruosité?

— S’attaquant à la famille, comme tous les totalitarismes qui l’ont précédée, l’idéologie du genre prend nécessairement pour cible la religion, fondatrice de l’institution du mariage et garante de la pérennité familiale.

Comme le fait l’ami Wilfred, il attaque direct l’Eglise sans dire un mot sur ses agresseurs.

Telle est bien, en définitive, la logique de l’idéologie post-féministe du genre qui favorise la stérilité des Occidentaux mais ferme les yeux sur le natalisme des immigrés: elle apparaît ainsi comme le meilleur agent du «grand remplacement», terme par lequel Renaud Camus désigne l’entreprise mondialiste de destruction des nations par l’immigration-invasion de manière à faciliter la gouvernance de l’hyperclasse mondiale sur des populations réduites à l’état de consommateurs interchangeables, esseulés, privés d’identité, d’histoire, de repères moraux et donc d’ambition politique.

C’est étonnant, quand on fouille un peu, quand on écoute les observateurs indépendants, on découvre que depuis longtemps, une petit groupe de gens ambitieux, influents, peu nombreux mais bien installés là où leur ego avide et aveugle leur permet d’en tirer d’énormes profit, manœuvre tranquillement, au gré de leurs envies sans cesse inassouvies.
Car pour cela, ces affreux ont besoin d’abolir les barrières, les limites, les frontières entre pays, gens, valeurs, tout. Plus rien qui puisse ralentir leurs possiblités. Plus, plus, toujours plus. Le Diable, c’est l’ego.

Voilà ce que cache le mariage pour tous. Ou ce que cacherait, on ne sait jamais tout n’est-ce pas?

Ci-dessous, Audie Mirkovic nous explique que cette nouvelle Loi cache en fait la possibilité de tout couple de même sexe d’avoir un enfant. Un enfant qui n’aura pas de père ou mère réels, ne saura donc pas d’où il vient. Alors que l’adoption est une procédure pour offrir à un enfant la famille qu’il n’a plus. Pas pour satisfaire aux envies des couples qui techniquement ne peuvent pas procréer.
Aude Mirkovic – Résumé des arguments juridiques. Le droit pour tous (17 min.):

__________________

– Actualité du 13 avril 2013: manifestations devant le Parlement, il accélère le processus pour faire passer la Loi que les Français ne veulent pas:
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Mariage-gay-Hollande-veut-du-sang-il-en-aura-17503.html

– http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-verite-sur-le-lobby-LGBT-17516.html

– http://gem.hypotheses.org/889

On nous répète que nous n’avons pas besoin de ce que nous désirons naturellement et profondément. On nous répète que ça va aller. Mais ce n’est pas vrai, nous souffrons », explique-t-elle.
http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/eleves-par-des-homosexuels-ils-confient-leur-souffrance-la-communaute-gay,167253