L’importance des petites choses

Posted on 6 mai 2012

1


Salut les gens.

Dimanche matin, j’enfourche mon vélo, direction le magasin d’alimentation. Je dois préparer une pizza que je vais partager avec une amie en visite. Arrivé à la hauteur de ma destination, je décide continuer ma route. Le ciel et la lumière fraîche de la matinée me donne envie d’en profiter quelques minutes, avant de faire mes courses. Je roule un tout petit kilomètre et me retrouve, merci les petits patelins, dans la verdure qui entoure le petit lac de Lussy. Un marais, quelques arbres, des fermes résonnantes des cris de leurs coqs, les vaches paisibles. Une vraie image de la vie paysanne. Calme et simple.
Sur la route, je réalise que le bruit le plus fort que je puisse entendre est celui du roulement de mes pneus sur l’asphalte. Quel silence. Juste après, le vent dans mes oreilles, les oiseaux qui tournoient au-dessus de moi, et c’est tout. Quelle chance! Chance de vivre un instant où les oreilles peuvent s’ouvrir et chercher les murmures. Chance de savoir apprécier ces instants précieux.
Je quitte la route où de rares voitures brisent le silence et m’engage sur le sentier carrossable, entre les arbustes, le talus qui entoure le stade de foot désert. Je joue de l’équilibre pour tenir une trajectoire droite sur les cailloux, le sable, la boue, les flaques. Je m’arrête à proximité d’un arbre, seul et tellement présent. Un arbre que j’ai dessiné, il y a un an. Alentours, le paysage vert est carressé par les ombres des nuages, dessinant des vagues de lumière, soulignant les reliefs.
Ces petits instants sont tellement importants. Ils sont petits, ténus, subtils. Et s’ils étaient le plus important? Si on sait apprécier le simple fait d’être là, au milieu de la nature préservée, alors nous n’avons pas besoin de faire ci et ça, d’avoir tout ce notre ego veut, de courir le monde, de courir après le monde, d’être le plus fort, le plus riche, le plus sympatique, le plus concurrentiel. Il suffit d’être là. Il suffit d’ÊTRE, comme le dit si bien Eckhart Tolle.
Que pouvons-nous être, sinon reconnaissants de pouvoir sentir la Vie dans de petits instants tout simples?

Texte et photos Edwhard Hitten

Advertisements