Témoins de Jéhovah ou de Belzébuth?

Posted on 6 mars 2012

8


Salut les gens.

Avant-propos:
L’image en titre représente la simplification dualiste du bien contre le mal. S’il y a il est vrai dans les valeurs la direction qui favorise la vie et les autres qui la détruisent, la vérité est que l’on ne négocie pas avec le Diable, car il use de mensonge.
Cet article n’est pas une charge contre les individus qui croient sincèrement apporter le bien autour d’eux (bien qu’ils soient complices par ignorance), mais plutôt les organisateurs de ce mouvement.

Belzébuth étant un dieu païen (le dieu des mouches), il n’a rien à voir là-dedans, mais ça sonne bien dans le titre…

← Cette image ci-contre est le message opposé, mais peut aussi être interprétée comme individualiste, egocentrique. L’important est de savoir sentir la Vérité en soi, ce qui Est, ce qui sonne juste sans rejeter ce qu’il y a à l’extérieur de soi.

L’autre jour, je marche au bord du lac, deux personnes souriantes m’abordent, vous connaissez la suite. Deux dames, bla-bla témoin de Jéhovah standard.
Il y a environ quinze ans, j’avais pris la peine d’en recevoir une paire chez moi (ils vont toujours par paire, comme la police) pour savoir de quoi il retourne. Ils croient fermement que quand l’humain commet un acte mauvais, il est téléguidé par le Diable, et quand il est gentil-mignon, il est inspiré par Dieu. Nous sommes donc dans la dualité la plus flagrante, le téléguidage et l’absence de libre-arbitre. Libre à eux.
Là où ça devient gênant, c’est quand malgré qu’on leur témoigne, avec la plus grande politesse, une autre vision des choses, pragmatique tout en étant spirituelle, ils persistent à vouloir nous inviter à discuter plus et plus et toujours plus. Une insistance qui traduit un état d’esprit bien loin du message de Jésus, leur pote qui se balade dans leur livre préféré. Jésus a-t-il dit qu’il faut à tout prix convaincre les autres? Qu’il faut envahir le monde avec leur système de croyances? Leur lecture de la Bible?

Il me semble que c’est là une attitude opposée à celle de l’ouverture et de la compassion. Ne pas écouter ce qu’on pourrait éventuellement leur apporter et en retour relancer l’invitation à « discuter ». « Ecouter » serait plus juste. Une discussion est faite d’échange, ce n’est pas un monologue où l’un tente de convertir l’autre.

La force d’un système qui tente se répandre

Donc je pense que les Témoins de Jéovah portent très mal leur nom. Ce dont ils témoignent, c’est surtout la puissance d’un système de croyances collectif qui tente de se répandre. Peut-être bien basé sur un bon sentiment. Amour et Paix. Là-dessus, on est d’accord. Malheureusement, ils partagent avec l’Inquisition et autres colonisations cette certitude qu’ils sont détenteurs de la bonne voie à suivre. La différence est qu’ils ne nous mettent pas le feu quand on ne partage pas leur vues.

Une croyance parmi bien d’autres mais qui celle-ci frappe à nos portes et nous interpelle dans la rue. Il y a vraiment de tout dans ce monde.

Pour vous faire une idée de l’état d’esprit, ci-dessous, petit texte repiqué tel-quel du site watchtower.

Les Témoins croient-ils que leur religion est la seule vraie religion ?

Quiconque prend sa religion au sérieux doit croire qu’elle est la vraie religion. Pourquoi, sinon, la pratiquerait-il ? Ce conseil est donné aux chrétiens : “ Vérifiez toutes choses ; tenez ferme ce qui est excellent. ” (1 Thessaloniciens 5:21). Il faut donc s’assurer que les croyances que l’on professe sont fondées sur les Écritures, car il n’y a qu’une seule foi. C’est ce que confirme Éphésiens 4:5, qui mentionne “ un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ”. Jésus n’approuvait pas la conception laxiste, répandue à notre époque, qui veut qu’il y ait plusieurs chemins, plusieurs religions, menant tous au salut. Au contraire, le Christ a dit : “ Étroite est la porte et resserrée la route qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui la trouvent. ” Les Témoins de Jéhovah croient l’avoir trouvée. Sinon, ils se mettraient en quête d’une autre religion. — Matthieu 7:14.

Commentaires
« Jésus n’approuvait pas la conception laxiste … qui veut qu’il y ait … plusieurs religions. Étroite est la porte et resserrée la route qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui la trouvent. »

Quand le Christ dit que la porte est étroite, les Témoins traduisent par « il n’y qu’une religion ». Ceci est une pure interprétation personnelle. Cela ne voudrait-il pas plutôt dire que seul la Vérité, la sincérité, la pureté, un impératif de haut sens moral (tenir une ligne droite) pour vivre sereinement sa vie?

« Les Témoins de Jéhovah croient l’avoir trouvée. Sinon, ils se mettraient en quête d’une autre religion. »
Leur erreur est avouée dans la phrase « … croient l’avoir trouvée ». Ils tentent d’imposer quelque-chose qu’ils croient avoir trouvé. Ils ne sont pas sûrs, ils croient. Ils pensaient faire preuve de sincérité en modérant le propos, bing, loupé. OK ils ont la foi disons-nous, mais cette phrase sonne comme celle de chercheurs d’or qui croient avoir trouvé un filon et creusent des trous partout détruisant le sol au hasard.

Je pense que la spiritualité ne passe obligatoirement par la pratique d’une religion. Les religions sont des rituels qui célèbrent cette force qui est plus grande que nous. Vous pouvez vivre un état intérieur de présence, d’humilité et de félicité en écoutant de la musique, en méditant, en parlant avec un ami, en faisant l’amour, en marchant dans une forêt, et plus encore. Les religions ont des codes, des devoirs qui limitent les libertés individuelles nécessaires à l’accomplissement de son propre chemin, et de sa propre spiritualité.


Ici un article au titre percutant:
http://www.contre-info.com/temoins-de-jehovah-les-missionnaires-de-satan

La secte des Témoins de Jéhovah, issue du groupe des Étudiants de la Bible fondé dans les années 1870 par le pasteur et homme d’affaires nord-américain Charles Taze Russell, se présente comme une formation apolitique et chrétienne. Implantée à Brooklyn, elle s’engage avec ferveur dans les premières revendications sionistes en 1880.
Russell, qui entretient des liens étroits avec les Morgan, Rockefeller, Rothschild et Warburg, entreprend plusieurs voyages aux États-Unis et en Europe pour appeler la population juive à un retour sur la Terre promise. À ce titre, il est considéré comme un des chantres du sionisme.

Dans cet extrait, vous avez de multiples signaux (les mots soulignés) qui font aïe dans la tête.

Advertisements