Linux, le système d’exploitation libre

Posted on 4 mars 2012

3


Salut les gens.

Marre de Windows? Envie de changer? Testez Linux Ubuntu. 100% gratuit, fonctionnel (plus rapide que Windaube sur une même machine), facile à utiliser, modifiable à souhait. Cela fait presque 1 an que je suis dessus, pas un seul réel bug (quelques petits prouts sans gravité) et c’est le panard. Par exemple, quand l’interface se bloque, ce qui m’est arrivé 3-4 fois en 1 an, on tape un raccourci clavier et hop, on se retrouve à la page de connexion à son compte. On tape le mot de passe et on retrouve le système fonctionnel. Il faut savoir que contrairement à Windows, chez Linux, le système est architecturé de façon plus horizontale. L’interface graphique est séparée du système en lui-même. Globalement, Linux utilise bien mieux les ressources matérielles à disposition. Tout est fluide, même quand on ouvre quinze fenêtres en même temps.

Ci-dessous, mon bureau avec une barre des tâches style Mac:

Question réseau avec un autre ordi (Windows ou Linux): ça se configure tout seul. Tu branches, ça fonctionne. Linux est pensé comme Mac: pour l’utilisateur. Tous les logiciels disponibles sont gratuits. Il suffit d’aller dans la logithèque, chercher et (en 1 clic), installer. Plus facile, ça n’existe pas. Seul bémol: les grands logiciels venant du circuit commercial (Photoshop et les autres) ne sont pas dispo sous Linux. Il existe par contre d’excellentes « copies » pour Linux. Gimp (pour Photoshop) qui par des points est supérieur, d’autres, inférieur.
Dans les petits ajouts qui rendent son utilisation très marrante, il y a par exemple un module nommé Easystroke. Une fois installé, on peut configurer des actions (comme des raccourcis clavier) mais qui sont effectuées avec la souris. Par exemple, un mouvement souris rapide de droite à gauche peut faire revenir en arrière dans la navigation internet, ou fermer un programme, etc. Du coup, plus besoin de chercher le bouton en question. Un geste et hop. Cela rend l’utilisation de l’ordinateur bien plus facile et instinctive.

Et encore: Linux s’installe à côté de Windows. Au démarrage, on choisit lequel des deux systèmes on veut lancer et voilà. Deux systèmes cohabitent sans problème. Par exemple Linux pour les tâches courantes (internet, bureautique, etc…) et Windows pour jouer et les softs absents sous Linux.

Il est même possible d’essayer Linux sans l’installer. POur ça, il faut télécharger la dernière version (un fichier .ISO à graver sur un CD), redémarrer l’ordi (s’assurer qu’il amorce sur le CD-ROM en premier, paramètre à régler dans le BIOS) et choirir « Tester Ubuntu ».

Linux étant gratuit, (quasiment) aucun virus n’est conçu pour venir nous pourrir la vie. Cela n’empêche pas que comme avec les autres systèmes, Mac y-compris, un hacker peut s’infiltrer quand il le veut. En réalité, la diversité des systèmes Linux rend la vie bien plus dure aux éventuels virus. Ici un article sur le sujet. Il faut ajouter qu’étant gratuit, il va forcément trouver des contestataires dans les rangs de ceux qui gagnent leur salaire en vendant du logiciel payant. Vous risquez donc de trouver des avis très négatifs au sujet de Linux. Je pense que la faute est à Microsoft, qui facture encore 105 Frs un Windows 7, qui truste déjà largement les ordinateurs de la planète.

Il existe une foule de variantes du système Linux, dont Ubuntu est une « distribution » parmi d’autres. La difficulté est de choisir laquelle nous convient. Actuellement, Ubuntu est très populaire car très facile à installer. Alors que d’autres « distros » demandent à taper du code.

http://ubuntu-fr.org/

Alors si comme moi, vous ête curieux, si vous avez marre de Windows et de ses licences ruineuses, si vous voulez un système qui roule du feu-de-Dieu, adoptez Linux. Il m’a fallu un petit effort pour m’adapter (1-2 jours de prise en mains), ayant une longue habitude de Windows, mais une fois le coup attrapé, je suis vite devenu un fervent supporter.

PS: Microsoft se défend en tentant d’empêcher la double installation Windows/Linux avec son Windows 8 à venir. Ils perdent des sous les chéris. Ils auraient dû peut-être arrêter de faire les pingres et abuser de leur position dominante ces dernières années. Le succès basé sur l’avarice se paie toujours un jour ou l’autre.

Advertisements
Tagué: ,