Eckhart Tolle: être dans l’instant présent

Posted on 10 juin 2011

0


Salut les gens.

La lecture de son premier livre « Le Pouvoir du Moment Présent » il y a quelques années déjà, a provoqué un tournant dans ma vie. Rien de spectaculaire, rien de bien visible au premier abord. Mais un changement intérieur, une libération de vieux schémas mentaux inutiles et pesants.

Eckhart Tolle n’est pas un gourou, n’est pas un philosophe, ni un religieux. Il est un homme comme un autre qui a vécu à l’âge de 37 ans, ce que l’on appelle un éveil spirituel. Sur le moment, il n’a pas compris ce qu’il s’est passé en lui. Ce n’est qu’après des recherches et des rencontres qu’il a réalisé la portée de son expérience. Il la raconte au début de son livre.

Etre présent,
c’est être tout court

Dans ce livre, Tolle nous montre, avec des mots simples, ce qu’il se passe dans notre tête. Il n’utilise ni vocabulaire philosophique, ni références religieuses, rien de tout ça. Il cite des passages de livres importants comme « Un Cours en Miracles »  de Helen Schucman et William Thetford, ou le « Livre de la Voie et de la Vertu » de Lao Tseu. Il nous montre surtout comment se libérer de cette pesanteur mentale qui alourdit nos vies.

Quand vivons-nous?

Quand se passe notre vie? On a tendance à admettre l’existence de trois zones situées sur la barre du temps: le passé, le présent et le futur. Observez bien: quand vivez-vous? Quel est le moment précis où vous pouvez affirmer avec certitude et confiance: « Je suis vivant », ou « Je vis »?. C’est le présent. Toujours. Rien n’existe en dehors de cette fraction infinitésimale de temps qu’est l’instant présent. Quand vous vous remémorez un souvenir, une fraction de votre vécu passé, vous le faites dans le présent. Cela se passe dans votre présent, dans lequel vous allez chercher une information stockée dans votre mémoire. Quand vous imaginez le futur de votre vie, vous inventez un film basé sur vos espoirs, vos peurs et vos croyances. Vous inventez quelque-chose qui n’existe pas encore et qui a peu de chances d’exister, ou pas comme on le souhaite. Vous le faites tout en étant dans le présent. On n’y échappe pas. Cela veut dire aussi que le temps n’existe pas. Le temps est un concept mental, pas une réalité. Quand des grand théoriciens comme Einstein l’incluent dans leurs théories, ils le désignent comme « granulaire » ou comme étant une soupe fondue avec l’espace (l’espace-temps). Donc rien à voir l’idée du fil que l’on suit, avec un avant et un après. L’observation nous le démontre, rien n’existe en dehors de l’instant présent.

Le passé a disparu,
le futur est une illusion

Mais alors, si le passé n’est plus, que le futur n’est pas, il ne reste que cette minuscule portion de temps-qui-n’existe-pas? Oui. Mais pas minuscule. Vaste, immense, infinie. C’est le mental qui la voit comme petite. En se concentrant sur cette zone infime de l’instant présent, on plonge en soi, dans notre Etre profond, dans ce que nous sommes au fond de nous, notre réalité la plus essentielle. Tel le big bang, cette concentration débouche sur un univers infini et éternel où la distance et la durée n’existent pas. Comme une étincelle de création se renouvelant à chaque instant. Ceci est ce que nous sommes.
Nous ne sommes pas nos idées, nos opinions, nos préférences, nos croyances, notre situation, notre voiture, nos relations, notre partenaire. Toutes ces informations sont issues de notre ego. L’ego est une fabrication mentale, une construction de notre personnalité qui veut, qui sait, qui a peur, qui impose et qui survit par la souffrance et l’illusion. Illusion de séparation, de temps, de durée, de limites, d’exigence, de croyances, de devoir. J’ai besoin d’avoir plus, d’être plus, pour être mieux que l’autre, mieux que moi, sans cesse. Cette course effrénée n’en finit pas, car l’ego ne se satisfait que très peu de temps de ce qu’il obtient. Pour survivre et justifier son existence, l’ego doit demander, avoir plus, être plus et ainsi de suite, sinon il disparaît. Et il est une règle de vie qui veut que toute entité vivante essaie de rester en vie. L’ego est une entité qui veut survivre. Elle le fait en mangeant notre énergie vitale par la manipulation.
Plonger dans l’instant présent nous détache de notre mental, et donc de notre ego. Nous ne sommes plus un point isolé, nous sommes tout ce qui est. Ne nous appelons-nous pas des « individus »? Ce mot désigne quelque-chose qui n’est pas divisé, qui est entier. Nous sommes entiers. C’est le mental qui divise et nous fait croire le contraire. Nous n’avons besoin de rien ni de personne pour l’être.

Tout est en nous

Voilà la grande révélation. A cet instant précis, tout est en nous. Ce qui explique pourquoi nos conditions de vie changent de concert avec notre état intérieur. Un matin où l’on se réveille de bonne humeur, des événements agréables et plaisants nous arrivent. Un « jour sans », et c’est la valse des ennuis. Le lien est clair. Notre état intérieur conditionne notre situation extérieure.
Ainsi donc, être présent nous ouvre une voie royale vers la paix intérieure, manifestant par la suite une condition de vie agréable. Car quand on réalise que nos souffrances ne viennent pas des conditions elles-même, mais des pensées que nous produisons face à ces conditions, on se trouve libéré de ce qui arrive. Un accident, une personne qui vous exprime sa colère, tout ce qui arrive à l’extérieur de nous ne nous concerne pas. Peut-être avons-nous dit ou fait quelque-chose qui a provoqué ces événements. Mais là aussi, ce que l’autre a perçu lui appartient totalement et entièrement. Nos pensées et nos actes sont notre responsabilité. Nous avons toujours la possibilité de témoigner à l’autre ce que nous ressentons, mais ce témoignage ne sera pas une réaction incontrôlée. Il sera un acte posé dans la clarté de la présence.

Etre présent, c’est être libre

Fini le temps où nous étions un paquet de réflexes conditionnés. Ce qui arrive autour de nous est tel qu’il est, ni bien, ni mal. Pas de jugement, pas de valeur. Juste des informations qui nous indiquent quel est notre état intérieur, en étant le miroir. A partir de ces informations, nous pouvons choisir de les utiliser comme les outils de notre transformation.
Chaque événement, chaque expérience recèle une leçon, un signal. Certaines personnes éveillées disent que nous sommes sur Terre, dans cette existence, pour faire l’expérience de la vie incarnée afin de grandir et maîtriser notre mental. Tolle nous offre un merveilleux livre pour nous y aider.

← Dans le second livre présenté ici, Nouvelle Terre, il étend la réflexion sur les effets de l’ego sur les groupes d’individus, les peuples et l’humanité entière. Un autre livre essentiel pour le cheminement intérieur.
Il y en a d’autres certes, chacun trouve ce dont il a besoin dans sa vie et aura cœur à en parler à son entourage. La grande spécificité des textes de Tolle est qu’il est d’une grande simplicité et d’une grand pragmatisme. Ce qui ne laisse aucune place à la tricherie, aux fausses vérités. En le lisant, il m’arrivait de rire tout haut. Je n’y avais rien lu de drôle, mais cela sonnait tellement juste que la joie se manifestait spontanément comme ça. C’était pour moi un signe qui ne trompe pas. La vérité engendre la clarté, la joie et la beauté.

Merci à Eckhart Tolle pour avoir suivi son chemin.

_

Un texte à lire: vous n’êtes pas votre mental.
http://www.eckharttolle.fr/?page_id=7

Site de l’éditeur:
http://www.ariane.qc.ca/fr/livre.php?idl=72

Site officiel en anglais:
http://www.eckharttolletv.com

Site francophone:
http://www.eckharttolle.fr/

Quelques vidéos à venir…