Le Theta Healing, avant-propos

Posted on 11 mai 2011

0


Salut les gens.

Article en introduction du Theta Healing®, technique simple mais qui demande au préalable de revoir quelques notions sur la santé et le fonctionnement de l’humain.
(Photo: le caducée, emblème de la fonction médicale. Il symbolise l’équilibre menant vers la libération en s’élevant.)

Pendant longtemps, la médecine occidentale s’est appuyée sur des connaissances techniques et s’est focalisée sur des symptômes à enlever. Elle s’est contentée d’observer la matière qui nous compose. Ce qui la résume en somme à de la mécanique. Une bobo? Un thermomètre par là, un coup de cric… heu de scalpel, un médicament adéquat, merci et au revoir. Et n’oubliez pas de vous reposer. Cela donne du pognon aux docteurs et aux entreprises pharmaceutiques, tout va bien, l’économie roule, et nous laissons les médecins nous dire quoi faire avec notre corps. Le résultat? On va mieux. Car oui, la médecine mécanique sait comment dissoudre un symptôme. Elle sait trouver quel organe est malade. Quel microbe ou virus est présent. Mais elle peut rarement dire pourquoi, ni garantir que le mal ne réapparaîtra pas. Car la médecine ignore souvent la source du problème qui provoque le symptôme, ou croit le savoir. Qu’est-ce qui a rendu l’organe malade? Pourquoi un virus est-il apparu? Pourquoi certaines personnes atteintes de maladies graves s’en sortent de façon inexpliquée, et d’autres pas?
Depuis des millénaires, la médecine traditionnelle chinoise sait que les problèmes de santé sont une affaire systémique, qu’une approche globale de l’humain est requise pour trouver la cause du symptôme. Quand on va chez le médecin, on va déjà mieux, c’est étrange. Quand on est de bonne humeur, tout semble aller mieux, dingue. Quand on est amoureux, là c’est un volcan d’énergie qui nous transporte et nos problèmes physiques disparaissent par miracle. Quand on appréhende une épreuve à venir, nos selles se liquéfient, notre estomac se noue. Quand une situation nous embarrasse, on bégaie, on rougit. Nous avons tous les jours des signes qui nous montrent que notre organisme change au fil des humeurs. La médecine moderne commence tout juste à tenir compte des autres parts de l’humain: le mental ou la psyché, les émotions, l’histoire personnelle du patient.

Il existe une foule de méthodes dites « alternatives ». Elle ont l’avantage d’être plus ouvertes à l’aspect unique et complet de chaque individu. Chaque méthode a tendance à se focaliser sur  manière d’approcher la guérison. C’est le grand défaut de toute méthode, elles peuvent être limitantes. Elles ont toutes leur procédé, leur routine, leur façon de faire bien à elles, avec souvent des points communs avec les autres méthodes.
Ces points communs sont notamment:

  • La matière n’est que la partie visible de notre corps et que nous sommes faits de ce qui est nommé de façon générique « énergie ». Toute matière en est constituée. C’est dans ce champ que se produit la guérison, ensuite seulement le corps se guérit à son tour. Pensez énergie avant matière et vous comprendrez beaucoup de choses.
  • Notre corps a tout ce qu’il lui faut pour fonctionner et se réparer lui-même. Chaque cellule vivante contient l’ADN qui renferme les informations nécessaires au fonctionnement de l’organisme. Certains scientifiques prétendent même que l’ADN contient les informations de toute matière qui compose l’Univers. Ce qui expliquerai les 98% qui n’encodent pas les protéines (faussement nommé « ADN rebut ») et dont les scientifiques ne comprennent pas encore l’utilité.
  • Une maladie n’est ni mal ni bien. C’est un signal qui nous informe d’une perturbation dans notre équilibre.
  • Un thérapeute ou un médicament ne sont là que pour nous aider à une guérison, ou soulager des symptômes. Fondamentalement, nous nous guérissons nous-mêmes.
  • Ce sont souvent des croyances, des pensées et des émotions, parfois suite à des événements vécus, qui créent des déséquilibres dans notre organisme. Certaines croyances sont inconscientes car héritées de nos parents ou de nos ancêtres. Lors de notre enfance, nous captons tout ce qui passe dans notre monde. Actes, paroles mais aussi et surtout, pensées, émotions et croyances.

Ces notions sont nouvelles pour tout individu qui ne croit pas en sa capacité à se guérir lui-même. Elles sont souvent rejetées car peu de monde accepte de prendre sur lui la responsabilité de son propre mal. Pareil quand il s’agit de maladies graves et d’autant moins quand des enfants sont touchés. Elles impliquent de faire un grand pas en avant dans la conscience. Celui de la responsabilité individuelle, et surtout du pouvoir individuel. Celui que nous avons sur notre vie. Au-delà de ce que nous avons reçu, que nous pouvons aussi changer d’ailleurs, nous avons le choix de ce que nous faisons de notre santé.
Nous ne sommes pas un paquet de réflexes conditionnés. Nous avons juste besoin de faire tomber les entraves que nous portons en nous pour laisser émerger ce que nous sommes réellement. Nous sommes sous leur influence tant que nous restons endormis, tant que nous sommes persuadés que nous dépendons des autres pour nous aider à vivre. Si l’on accepte notre responsabilité, si l’on traverse ce rideau de peur nommé « je suis toujours seul au monde », on découvre qu’au contraire nous ne sommes jamais séparés de qui et de quoi que ce soit. Si l’on accepte que tout est en nous, que nous sommes une version miniature de l’univers qui ne demande qu’à expérimenter la vie, alors cette réalité se manifeste spontanément. Le corps change, les expériences changent, les idées changent et même les autres changent. Car ils perçoivent ce changement en nous.

En changeant notre intérieur, on provoque le changement à l’extérieur.
Une fois que l’on a accepté que le « problème » est en nous, dans notre façon de penser, de percevoir le monde, nous avons la possibilité de nous changer nous-même. Eloge de l’égoïsme? Pas du tout. Respect de soi-même. Charité bien ordonnée commence par soi-même, dit le proverbe. Comment vivre dans le monde et aider les autres si l’on est malade?

Le Theta Healing®, comme une autre technique comme la Reconnection du Dr Eric Pearl, nous donne les moyens de changer la source de tout déséquilibre qui se manifeste dans notre vie. Pas seulement pour un problème de santé, mais aussi pour des situations relationnelles, professionnelles, etc… On peut trouver ça dur à croire. Comment une seule méthode peut-elle résoudre un si grand éventail de problèmes? En admettant qu’une étincelle peut enflammer une forêt. Si tout est créé en nous, alors toute notre vie est façonnée par ces causes cachées. C’est une étincelle qui met le feu. C’est une pensée ou une inspiration qui engendre un acte. Tout ce qui survient dans l’univers est amorcé par une toute petite étincelle.

Suite dans l’article « Le Theta Healing® de Vianna Stibal ».