« Tu seras une femme, ma fille »

Salut les gens.

Voici le poème bien connu de Rudyard Kipling conjugué au féminin.
Il n’y a pas de raison.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir;

Si tu peux être amante sans être folle d’amour,
Si tu peux être forte sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haïe sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d’un seul mot;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en soeur
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructrice;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’une penseuse;

Si tu peux être dure sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudente,
Si tu sais être bonne, si tu sais être sage
Sans être morale ni pédante;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront;

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras une Femme, ma fille.

Adapté de Rudyard Kipling

Publicités

2 réflexions sur “« Tu seras une femme, ma fille »

  1. Fabienne Marsaudon, le 21mai 2014…..a fait une version vraiment magnifique……Tu seras une femme ma fille…..!! N’hésitez pas à chercher cette version authentique….Elle est exceptionnelle…!!! <3

    1. Merci, je ne connaissais pas. Comme vous le dites, le texte de Fabienne Marsaudon est une version inspirée par Kipling, mais rien de réellement « authentique » en rapport à l’original.
      _

      Si tu peux voir mourir une grande histoire d’amour
      Sans refermer ton coeur pour qu’il aime à nouveau
      Ou te savoir trahie sans trahir à ton tour
      T’en aller pour voler plus haut ;
      Si tu peux tout donner sans te perdre pourtant
      Si tu peux être douce sans jamais te soumettre
      Apprécier, célébrer, admirer ton amant
      Sans jamais faire de lui ton maître ;

      Si tu peux ignorer les langues de vipères
      Les jalouses, les méchantes occupées à médire
      Et entendre derrière leurs discours de mégères
      Une misère à n’en plus finir ;
      Si tu peux être belle sans jamais être fière
      Faire de ta vérité, l’essence de ta beauté
      Si tu peux préserver un peu de ton mystère
      Ne pas tout dire ni tout livrer ;

      Si tu sais accueillir et ouvrir ta maison
      Sans jamais t’entourer de quelque vaine cour
      Aimer à la folie pour trouver la raison
      Parler sans n’être que discours ;
      Si tu peux être pure sans jamais être sage
      Si tu peux être forte sans refermer ton coeur
      Si tu sais être tendre , si tu sais être orage
      Sans être esclave de tes humeurs ;

      Si tu peux affronter le temps sans faire naufrage
      Sans te sentir déchue ni même destituée,
      Si tu trouves ton chant au plein coeur de chaque âge
      Quand les autres s’abîment à le nier
      Alors, Reines et Déesses, Vénus et Madonnes
      Te feront révérence et seront ta famille
      Et tu te trouveras dans l’amour que tu donnes
      Tu seras une femme, ma fille.

      – Fabienne Marsaudon

      (inspiré par le poème de Rudyard Kipligng)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s