Zeitgeist, voir comprendre et…

Posted on 10 février 2011

0


Salut les gens.

Zeitgeist Addendum et Zeitgeist Moving Forward viennent de passer sous mes mirettes.
(Liens en bas de cet article.)

Il sont des extensions du premier film. Peter Joseph pousse plus loin les investigations, le décorticage des systèmes qui régissent actuellement notre planète. Avec l’aide d’intervenants, dont Jacques Pesco (photo), créateur du Venus Project, et toujours une mise en images originale et illustrative.
Dans Addendum, il nous explique, et c’est important, comment fonctionne le système économique, gouverné par des règles absurdes et déconnectées des réalités matérielles. Ce système paraît compliqué, avec sa syntaxe spécifique, mais ce n’est pas vraiment le cas. Il s’agit en fait d’un immense procédé de vases communicants qui essaie de se remplir plus qu’il ne se vide. On comprend bien vite que cela ne peut pas fonctionner indéfiniment.
A moins que l’on perpétue les dettes à l’infini et que personne ne rembourse personne. Du coup, avoir une dette ne signifiera plus rien. Et la valeur réelle de l’argent, le néant, se dévoilera au grand jour. C’est pourquoi de nos jours des états entiers courent à la faillite. Mais tout ceci n’est qu’une masse de chiffres basée sur du vent. Sur des valeurs artificiellement truquées par ceux qui sont au cœur de ce système, (dont les bourses, les banques centrales, la Fed, le FMI, etc…) afin d’accroître leur pouvoir et leur richesses, afin de survire, enfermés et inconscients qu’ils sont dans leur cercle infernal du « plus de ». Un économiste, même bien intentionné, s’il ne conçoit pas d’autre système possible que celui qu’il a apprit, sera toujours aveugle.
L’intention est une chose, voir au-delà de ce qui existe en est une autre. Les choses ont été changées par des visionnaires. Pas des extra-terrestres, par des humains qui se sont débarrassés des obligations et croyances qui régissaient leur présent.

Avez-vous remarqué que ces gens ne produisent rien? Rien de concret. C’est pour ça qu’ils s’habillent chic, pour paraître. Car quand on ne fabrique rien, on doit compenser par l’allure. Alors que l’agriculteur terreux lui, nourrit le monde.

Addendum est plus concentré sur le système économique, ce qui est essentiel, car c’est lui qui régit nos vies actuellement. Il propose aussi des pistes pour en sortir.
Moving Forward est plus long, 2 h 40 et plus complet, mais fastidieux. Il va plus loin dans les solutions concrètes.
Le site français annonce 1,5 millions de visions.
A l’heure où les peuples du Maghreb marchent dans la rue, et d’autres pays européens avec eux, la mobilisation pour nous libérer de cette économie de marché qui étrangle la classe « inférieure » doit en inspirer plus d’un.

Je note un seul bémol sur ces deux films: la dimension spirituelle de l’humain n’est pas prise en considération. Alors que c’est celle-là même qui est l’étincelle de tout ce qui suit. L’étincelle créatrice de tout acte volontaire, la prise de conscience de nos vrais besoins et des choses à accomplir afin de perdurer en tant qu’espèce. Peter Joseph pose notre salut dans une seule chose: la science et la technologie. Ce qui est vrai en ce qui concerne la mise en application des solutions concrètes. Cette science qui est actuellement soumise au système s’en trouverai libérée et ses découvertes décuplées dans un système libre des contraintes actuelles.  On sait que les recherches visant à mettre au point des énergies peu chères et abondantes sont systématiquement entravées, car certains dirigeants en place, dans les universités notamment, dépendent de l’argent issu des énergies actuelles.
Jacques Fresco dit qu’il a du mal à croire au libre-arbitre, car d’après-lui, nous sommes tous influencés par l’extérieur, notre environnement social. Mais que si les conditions technologiques sont appliquées, notamment avec la robotisation des travaux de fabrication et de construction, l’humain sera enfin libre de faire ce qu’il lui plaît.
Je dis oui, super.
D’abord, il est vrai que nous sommes façonnés par l’environnement dans lequel nous avons grandit, mais notre dimension intérieure peut changer cela. Ensuite, il faudra pour certains d’entre-nous apprendre à être libre, apprendre à découvrir et faire ce que nous aimons. Je pense aussi que seul la main de l’homme fabrique un beau meuble, qui vibre de la passion de celui ou celle qui l’a créé. Je n’ai pas non plus envie d’entrer dans un magasin et me faire servir par un distributeur automatique.
Vous souvenez-vous du magnifique Wall-e de Pixar? Les humains sont en croisière spatiale dans un gigantesque vaisseau où tout est automatisé. Il n’ont même plus besoin de marcher, porté par des fauteuils volants. Ils sont tous gros et empâtés. Ils ne se soucient pas les uns des autres, ou si peu. Ils parlent à des robots et sont fascinés quand ils découvrent comment on peut planter une graine dans le sol et voir pousser une plante, qui sera un ingrédient pour réaliser une pizza, incroyable! OK, c’est une fiction, mais les sociétés oisives ne stimulent pas la créativité, l’inventivité et une vie joyeuse. Si chacun fait ce qu’il aime faire, la notion de travail tombe. Tel fabrique une maison car il aime savoir une famille en sécurité dans un endroit agréable à vivre. Tel cuisine des repas pour l’autre qui fabrique un vélo, qui à son tour le livrera à celui qui fabrique la maison, et ainsi de suite.
Je pense qu’il est plus sage de garder notre spiritualité au centre des changements à venir. Notre part que l’on nomme cœur, instinct ou empathie est notre boussole pour vivre une vie enrichissante et sereine. La technologie est un outil. La science une méthode. Notre but est de vivre.
Un autre bémol serait que Peter Joseph remet au question le système économique mais pas le système industriel, issu directement de l’économie. Revenir à l’artisanat est aussi une voie possible.

Mais ce bémol n’est pas bien important par rapport à la somme d’informations et de recoupements qui nous est offert. A travers le mouvement Zeitgeist, il nous est proposé rien de moins que de changer de système d’échange planétaire.
Car c’est la seule façon pour ne pas sombrer dans la catastrophe. Des ajustements ne sont pas suffisants, il faut réviser le système. Le fondre et le reformer. Depuis que nous sommes à l’école, on nous prépare à devenir des citoyens, trouver un travail afin de trouver une place et surtout d’alimenter la machine qui se nourrit de marchandises à fabriquer, à vendre, et à acheter.

Ces 3 films sont avant-tout une source de motivation pour agir afin de changer les choses. Il y a sûrement plus d’une voie possible viable, mais il faut croire en notre capacité à renverser l’adversité et dire non à ce qui nous fait souffrir, et à ceux qui en bénéficient.

Depuis 10 ans, je travaille à 50 %, et je ne me suis jamais aussi bien porté. Je réalise ma chance à chaque fois que je vais lire au soleil, en plein midi, sur la pelouse de l’église près de chez moi. Bien-sûr je travaille, je participe au système. Mais ce n’est pas le principal.
Le principal, ce sont ces instants où je sais que je n’ai essentiellement besoin que de peu de choses, tout en appréciant les avantages de la technologie. Sinon je ne serai pas en train d’écrire ces lignes…

Les 3 films sont téléchargeables (pour gravage sur DVD par exemple) ou peuvent être vus en direct sur internet gratuitement.

Zeitgeist Addendum

Zeitgeist Moving Forward
Clic sur le « CC » en bas de la fenêtre Youtube pour activer les sous-titres français.